Merci de patienter pendant le chargement de la page,
ce fichier contient de l'animation !!

Le moteur deux temps semi-Diesel !...
Fonctionnement animé !
Le schéma ci-dessous représente les phases de fonctionnement de ce moteur original...


Il est nécessaire de signaler que, sur cette animation, le canal de transfert ainsi que les lumières de transfert et d'échappement sont invisibles, il suffit de cliquer sur le bouton ci-dessous pour visionner les détails d'architecture de ce moteur bien particulier !


Les schémas, statique et dynamique de l'alimentation !
La vue en coupe détaillée !
Visionnez le système d'injection des semi-Diesel 2 temps !


Principe de fonctionnement du moteur 2 temps semi-Diesel.

Remarques préliminaires sur les semi-Diesel 2 temps !

Les avantages principaux sont :
  • Simplicité : 1 seul piston, cylindre, pompe, injecteur.
  • Pas de soupape, arbre à cames, etc...
  • La compression relativement faible (comparée aux Diesel)
    soulage les éléments mécaniques.
  • Basse pression d'injection (10 kg/cm2).
  • Faible vitesse de rotation.
  • Longévité exceptionnelle des organes peu sollicités mécaniquement.
  • Possibilité de brûler tous types de carburants y compris les plus lourds.
  • Très bonne régularité du couple.
Les inconvénients principaux sont :
  • Vibrations importantes.
  • Bruit très caractéristique, (qui n'est certainement pas pour me déplaire).
  • Consommation plus importante par rapport aux "Diesel".
  • Consommation d'huile également plus élevée.
  • Fumées relativement importantes.
  • Démarrage relativement laborieux.
  • Décalaminage et nettoyage du système d'échappement fréquent.
I)
Quand le piston est en phase de compression, une dépression se crée dans le carter et ouvre ainsi les clapets d’admission permettant le remplissage du carter en air frais, via l’important filtre, dès la fermeture de la lumière de transfert (balayage), l'injection commence à se produire et se poursuivra pendant près d'un demi-tour * 140° avant le P.M.H (point mort haut) * le carburant est injecté dans une chambre de précombustion.
Son contact en fin de compression avec la boule chauffée au rouge cerise (pièce d'acier au nickel non refroidie et portée à + / - 600°) modifie sa structure par effet de catalyse, permettant ainsi son inflammation malgré le faible taux de compression et provoquant la combustion.


II)
L'augmentation brutale de la pression repousse le piston vers le P.M.B (point mort bas) et comprime dans le carter l'air admis et ce, après la fermeture automatique des clapets d'admission


III)
Lors de la détente du piston, celui ci découvre la lumière d’échappement provoquant ainsi la chute de la pression dans la chambre de combustion immédiatement suivie de l’expulsion des gaz brûlés poussés vers la buse d’échappement et remplacés par l’air frais pré-comprimé dans le carter, via le canal de transfert et la lumière de balayage.

IV)
Continuant sa course, le piston recommence un nouveau cycle, ce qui lui assurera une rotation continue...


La face inférieure du piston travaille lors de l’admission et du transfert de l’air frais transformant le bas moteur en carter pompe.

La tête du piston est munie d’un déflecteur dont la forme est spécialement étudiée pour éviter au maximum le mélange de l’air frais avec les restes de gaz brûlés.
Le moteur 2 temps semi Diesel
retour tracteurs anciens
Page tracteurs LANZ



Christian Decroly
Le 26 décembre 2002
Pour plus d'informations contactez: track491@gmail.com